Le Fonds Social Européen :
l’approche par les résultats

Les temps forts

Les intervenants de la table ronde. Crédit : Jean-Baptiste Avril.

« Je découvre à quel point les choses ont évolué en matière de suivi, je suis admiratif. », s’est réjoui Laurent Sens, administrateur à l’emploi et aux affaires sociales à la Commission européenne. Créé en 2007, le programme d’évaluation du FSE a pour but de juger l’efficacité, la performance et les enjeux des programmes du système.

Le rapport annuel permet d’observer les avancées et les défauts du FSE. « Il ne s’agit pas d’imposer une bureaucratie conventionnelle, mais de comprendre comment l’argent est dépensé et à quoi il sert », explique Themistoklis Galeros, chef de l’Unité France à l’emploi et aux affaires sociales à la Commission européenne. En se basant sur plusieurs objectifs comme l’égalité hommes/femmes ou les justes conditions de travail, l‘évaluation tend finalement à renforcer le lien entre la France et l’Union européenne.

Entre 2009 et 2011, le programme d’évaluation a réuni 2,4 millions de participants. Plus de la moitié sont des femmes (51%) et beaucoup sont des demandeurs d’emploi et des jeunes. En tout, plus de 40 000 dossiers sont suivis par les actions du Fonds Social européen. Selon le bilan d’évaluation, près de 20% des participants accèdent à l’emploi ou à une formation qualifiante.

 

Marie Demeulenaere.